31.5.12

Blues du dentiste


Allez… je me permets le plaisir d’écrire en français aujourd’hui… même si je sais que très peu de bloggeurs liront mon article du coup… les lecteurs francophones étant de plus en plus rares.

Je suis passé chez mon dentiste la semaine dernière pour me faire réparer une molaire. Je déteste aller chez le dentiste, un peu comme tout le monde j’imagine… et que celui qui n’a jamais flippé avant d’y aller me jette la première pierre !

Je commence donc à me faire mon film dans l’ascenseur qui mène à la clinique… Je voyais déjà mon sang gicler sur les murs, j’entendais déjà le bruit strident de la fraise me ronger l’intérieur de la dent qui rappelait les travaux au bureau… nous déroulons tous le même scénario dans l’ascenseur, non ? Ou suis-je le seul psychopathe ?

Et d’ailleurs, pourquoi on appelle cet instrument de torture « une fraise » ?… franchement vu le son que ça fait, ça donne pas envie de croquer dedans… même plongée dans de la crème chantilly...

Une fois installé sur le fauteuil, mon dentiste m'anesthésie la gencive du haut… enfin, il « croit » m’anesthésier la gencive du haut… parce que comme tout bon trouillard, j’ai la profonde conviction que la torture va commencer avant que l’anesthésie ne prenne.
Je tente donc de lui parler de ma vie pour gagner un peu de temps… ce qui n’est pas déconnant, vu que le fauteuil ressemble à celui d’un psy…
Puis je passe à divers sujets de la vie courante, et je jongle donc entre les molaires et Molière, les canines et les caïds à Tripoly, les incisives et les mi-putes mi-soumises… je fais ma blague pourrie en répondant « du côté de Gemmayzé » à la question classique des dentistes « de quel côté manges-tu ? »… (je ne sais pas pourquoi mais je ne peux m’empêcher de la faire à chaque fois… elle ne fais jamais rire mais je ne peux m’empêcher de la faire).

20 minutes plus tard, je commence à être convaincu que l’anesthésie a pris, puisque je n’arrive plus à articuler. J’ouvre donc enfin la bouche et… plus d’électricité !
… après une dizaine de minutes d’investigation, mon dentiste m’explique qu’à force de tourner  à pleine puissance ces dernier temps, le générateur supposé alimenter l’immeuble 24h / 24 a craqué.

Résultat, je rentre chez moi la molaire toujours dans un piteux état, et la gencive anesthésiée pour 2 bonnes heures…
mais bon, l’essentiel est que je n’ai pas eu le temps d’avoir mal… même pas un « aïe »… « ail extra ».

12 comments:

  1. "... et que celui qui n’a jamais flippé avant d’y aller me jette la première pierre!" hahaha
    C'est ce que je vise chaque fois que je decide d'aller chez le dentiste, la différence est que tu as osé, moi je n'y vais que quand mon "aïe" devient vraiment un "aïe extra" :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. ... parce que tu penses que j'y suis allé à cause d'une odeur ail? lol...
      je suis pire!

      Delete
  2. Voilà une solution pour ton dentiste !

    http://sceaux.blog.lemonde.fr/2012/05/31/lastuce-pour-oublier-quon-est-chez-le-dentiste/#xtor=RSS-3208

    ReplyDelete
    Replies
    1. bonne idée en fait!

      et on pourrait peut être même y diffuser les matchs de foots de l'euro...
      mais je n'ai pas envie d'imaginer les conséquences d'un but de l'équipe préférée d'un dentiste à font dans le foot...

      Delete
  3. Je te rassure, j'ai tout de suite lu l'article parce qu'il est écrit en français :) et bien écrit en plus :D

    ReplyDelete
    Replies
    1. cool Mme Hakim! ... en plus ça parle d'un des vôtres (Hakims) ;)

      Delete
  4. Heyyyyyy cool pour une fois j'ai tout compriiiiiiiiis ;-) Pis ton truc c'est trop vrai meme si je vais terminer par un mot en Libanais...SALEMTAK ;-)

    Tanguy

    ReplyDelete
    Replies
    1. merci Tanguy! .. et t'en t'en fais pas, même malade je garde tjs ma bonne humeur ;)

      Delete
  5. Je pense que les lecteurs francophones restent nombreux, mais la mode c'est d'écrire et de parler en anglais. Bel article en tout cas,w ya 3iche el kahraba bi lebnen !

    ReplyDelete
  6. Excellent. On espère lire plus d'anecdotes en français !

    ReplyDelete

We allow comments without moderation on our blog, just because we respect your right to answer back and give your opinion, but in return we expect that you comment responsibly and respectfully.